UNTIL THE DAWN (c)

forum charmed, uc.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 hurricanes - rp dc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 3
Date d'inscription : 23/11/2016

MessageSujet: hurricanes - rp dc   Mer 28 Déc - 1:24

hurricanes
Vassili & Evie
are you insane like me, been in pain like me? Do the people on the train whisper about yourself like me?  

Evie soupire, incapable de trouver le sommeil, encore une fois. Elle est là, dans ce lit qu’elle trouve désormais inconfortable, à rouler, à gauche et à droite. Elle bouge, elle tente, elle essaie avec beaucoup de difficulté à enfin trouver une position qui ne sera pas désagréable, mais pourtant, rien n’y fait. La jeune femme n’y arrive pas, elle en est incapable. Elle se sent complètement désemparée par son manque de sommeil, mais aussi par son incapacité à trouver ce qui lui manque atrocement. La belle étend son corps à plat ventre, puis sur le dos. Par tous les moyens, la jeune demi-déesse tente de s’endormir, mais elle n’y arrive pas. Au bout de quatre heures, elle se lasse, épuisée par les simples mouvements effectués dans ce petit lit situé dans la caserne où un numéro deux un est indiqué.
La fille de Neptune étire ses muscles et s’assied sur le lit, passant ses mains sur son visage. Son cœur bat à tout rompre sans qu’elle ne sache pourquoi, et aussitôt, elle sent le vertige la prendre. Elle couine, se sentant coincée dans son propre corps et elle sent que le sol tremble très légèrement, localisé à l’endroit où les romains se trouvent, mais rien de suffisamment gros pour tous les réveiller. Coincée entre ses propres dons dont elle perd la maîtrise lorsqu’elle est en crise, coincée entre sa propre vie et son propre désespoir. Son retour à la vie normale n’est pas quelque chose de facile, et parfois, elle regrette d’être revenue. À ses yeux, il était beaucoup plus facile d’être seule, sur cette île perdue au milieu de la Mer des Monstres, sans personne pour lui reprocher quoique ce soit. Bien entendu, elle a des démons intérieurs qui ne seront pas vaincus avec facilité. Il lui faudrait du temps pour les appréhender, et malheureusement, ce temps, elle ne l’a pas forcément.

Evie tente de se lever sans paniquer, sans que les vertiges ne l’affligent encore une fois. Elle espérait, il y a une semaine, se soigner avec une simple petite dose d’ambroisie, mais malheureusement, cette dernière ne résout pas les problèmes mentaux. Parce que oui, le choc post-traumatique est psychologique, elle le sait. Elle l’a vu chez certains demi-dieux qui ont observé beaucoup de choses horribles au fil des guerres qu’ils ont traversé. Beaucoup de ses amis en ont été atteints, et la belle ne peut s’empêcher de penser qu’elle aurait pu échapper à tout ça, si ce jour-là, elle n’avait pas été aussi têtue. Si elle n’était pas restée pour sauver les autres, si elle aurait sauvé sa peau… Mais cela aurait fait d’elle une lâche, et elle ne l’est pas. La jeune femme est brave, elle est bienveillante. Elle fait passer les autres avant elle-même et ce, sans même sans rendre compte, la plupart du temps.
Elle ignore les avertissements que son corps lui lance, et elle fonce. Ses jambes flanchent sur le coup, incapables de tenir son poids. Elle a envie de tout détruire, d’un coup. Sa rage monte peu à peu, et elle s’en fout, pendant quelques instants, de réveiller ses comparses de cohorte. Mais la romaine se dit qu’il ne s’agit pas de quelque chose de raisonnable, qu’elle se fera réprimander, le lendemain. Elle doit montrer que les enfants des Trois Grands valent leur titre.

D’un coup, une pensée traverse son esprit. Comment Vassili fait-il pour rester calme, lui? Il a sûrement vécu des choses horribles, pendant toutes ces années, coincé en enfers. Il a sûrement pâti, hurlé de douleur, comme elle. À en devenir fou, un peu. Evie se demande comment son ami, son plus proche ami, tient le coup. Parce que ce qu’elle a vécu, en comparaison de lui, est si peu. Elle se considère même chanceuse de ne pas avoir été coincée là où il était. Même s’il est le fils du Dieu des Enfers, cela ne représente pas forcément que son séjour là-bas ait été heureux. La jeune femme serre les poings et tente de se ressaisir. Si Vass peut être calme, elle le peut aussi.
À genoux sur le sol froid de la caserne, elle inspire, expire. Elle veut à tout prix reprendre le contrôle de sa respiration, qui déraille, comme son cœur. Elle sent les frissons l’envahir et elle se sent un peu plus calme, au fil du contrôle de sa respiration. Son cœur bat plus lentement, mais elle ne cesse pas de l’entendre contre sa poitrine, de le sentir bel et bien présent, mais si effrayant à la fois. Elle sent toutes les fibres de son corps se raidir alors qu’elle se relève, et qu’elle s’extirpe de la caserne, respirant l’air à pleins poumons. C’est en chancelant, en titubant pendant quelques instants qu’elle réussit à se rendre au lac, si rapidement qu’elle a même cru voler, un bref instant. Mais c’est impossible, son esprit est simplement ailleurs, incapable de se rendre compte de la distance parcourue en si peu de temps. Peu de temps, réellement? Elle porte un regard sur sa montre dorée, qui indique quatre heures quarante-six. S’est-il réellement écoulé quarante-six minutes depuis son éveil, et sa sortie extérieure? Elle ne sait pas, elle ne sait plus. Elle flanche, une fois rendue au lac, et ses mains font un contact direct avec l’eau, ce liquide limpide qui se présente à elle comme un cadeau du ciel.

La belle blague. Un cadeau, mais empoisonné, que la fille de Neptune se persuade. Il est impossible qu’il ne s’agisse de quelque chose qui n’avait pas le but d’être maudit. Être un demi-dieu, parfois, c’est pourri. Surtout pour elle, pour lui. Pour eux. Pour les gosses des Trois Grands, sauf pour ceux de Jupiter. Parce que bien entendu, ceux-là sont adulés, vus comme les rois. Vass et elle, ils sont en marge de cette société. Personne ne les comprend, personne ne perçoit leur douleur comme eux ils la voient, comme eux ils la ressentent. Evie se sent déjà un peu mieux, à force de diriger toutes ses pensées vers lui, vers eux, vers leur relation peu commune.
Même que peu de temps après l’avoir fait, elle arrive à se relever, se sentant un peu mieux après avoir touché l’eau tiède du lac. La fille de Neptune peut respirer sans trop de difficulté, avec de longues inspirations. Elle s’appuie contre un arbre avoisinant, et se laisse doucement tomber, dos à celui-ci, les yeux fermés. Elle pourrait presque s’endormir, si ce n’est des pas qui se rapprochent, doucement, mais très sûrement. La belle ouvre automatiquement les yeux et déclenche son épée, effrayée à l’idée d’être attaquée. Elle ne dit rien, se tait, et tente d’écouter, mais elle n’entend que le son familier de l’eau et celui de sa respiration.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://untilthedawn.forumactif.com
 
hurricanes - rp dc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Carolina Hurricanes
» Carolina Hurricanes
» Hurricanes Caroline
» Carolina Hurricanes
» Carolina Hurricanes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
UNTIL THE DAWN (c) :: Votre 1ère catégorie :: Votre 1er forum-
Sauter vers: